26 grande rue
37370 Neuvy le Roi

Tel :
02 47 48 32 70

Etablissement vétérinaire
 Le Pennant Bleu
Dentisterie équine
La dentisterie équine est une discipline de la médecine et de la chirurgie vétérinaire. 

Comme pour les espèces animales domestiques chiens, chats et NAC, elle fait partie des compétences de base de tout vétérinaire généraliste intéressé par la pratique équine. Elle a pour but de prévenir et de traiter les problèmes dentaires des chevaux et ânes. Elle revêt une importance particulière ici, du fait de la croissance permanente des dents dans ces espèces et de leur usure souvent irrégulière. Enfin l’utilisation du cheval, quelque soit la discipline, implique un harnachement et un mors directement en contact avec la bouche du cheval. 
La bouche intervient ainsi de façon évidente dans la qualité de la mastication et donc de l'apport alimentaire.  

La bouche, via l'harnachement et ses contraintes, intervient aussi sur l'équilibre du cheval, sa mécanique locomotrice et son squelette.  
Le contrôle régulier de la bouche de votre cheval permet de surveiller l’usure des dents. Les soins favorisent ainsi la bonne mastication (digestion améliorée, risques de coliques ou de bouchons oesophagiens diminués) et un bon fonctionnement articulaire (ATM ou articulation temporo-mandibulaire) associé à une bonne décontraction du cheval sur le mors.
Fréquence des examens et soins dentaires
Les soins doivent bien entendu être adaptés aux besoins de votre cheval. La fréquence des soins elle aussi dépend des besoins. C'est pourquoi nous vous proposons d'évaluer régulièrement l'état de la bouche de votre animal lors de toute visite pour des motifs divers et en particulier lors de la visite annuelle de bilan de santé et de vaccination.
Attention, il est normal et souhaitable de constater que votre cheval n'a pas besoin de soins dentaires immédiats. La tendance à limer trop souvent les dents est préjudiciable à la qualité de sa bouche. En effet, si la croissance des dents est continue, il n'est pas rare de constater qu'elle peut être irrégulière et parfois même très limitée notamment chez les animaux âgés.
Par ailleurs, nous disposons de signes cliniques ou signes d'appels incitant à un contrôle de la bouche. Ces signes sont assez variés mais pas systématiquement très visibles :  

  • Problèmes décrits par le cavalier : modification du comportement sous la selle, défense contre la main, grincements de dents, blessures à la commissure des lèvres, encensements, baisse de performance...  

  • Problèmes de prise alimentaire : lenteur, inappétence pour certains aliments, perte du bol alimentaire, contorsion de la tête pendant la mastication, salivation excessive, accumulation d'aliments dans la joue, présence de lésions à l’intérieur des joues... 

  • Autres problèmes : douleurs, mauvaise odeur de la bouche, amaigrissement, grains entiers non digérés dans les crottins, oedème de la face, sinusite, fistule mandibulaire, obstruction de l'oesophage... Le tic à l’appui ou à l’air est parfois aussi l’expression d’une douleur dentaire.  
Déroulement des examens et soins dentaires
Comme évoqué, le vétérinaire est compétent par sa formation. Son intervention globale sur votre animal permettra de définir la pertinence de tel ou tel soin. La pose d'un pas d'âne ou "ouvre bouche" permet rapidement de savoir si un examen ou soin approfondi est nécessaire ou non.
Par ailleurs, le vétérinaire est le seul autorisé à pratiquer des injections et des prescriptions de médicaments. Elles pourront le plus souvent être utiles pour à la fois travailler dans le calme (cheval tranquillisé) et dans le respect de la gestion de la douleur (analgésiques). La qualité et la précision de l'intervention n'en seront qu'améliorées. Le travail, en particulier en fond de bouche et les extractions dentaires sont inconfortables voire douloureuses pour l'animal.
Cas particulier du jeune cheval :
Sur les jeunes chevaux, au moment des premières manipulations du débourrage, il faut faire le point sur la dentition :
 

  • vérifier le remplacement des dents de lait par les dents définitives, 

  • extraire parfois les coiffes dentaires persistantes, potentiellement très irritantes,
     
  • contrôler et extraire les éventuelles "dents de loup" ou "dents de cochon".

Cas particulier du cheval âgé :
La durée de vie du cheval s'allonge et des examens préventifs réguliers non agressifs permettent un meilleur vieillissement de la dentition. Chez certains chevaux, il sera nécessaire d'effectuer plusieurs interventions par an, chez d'autres, moins souvent.