26 grande rue
37370 Neuvy le Roi

Tel :
02 47 48 32 70

Etablissement vétérinaire
 Le Pennant Bleu
L'omphalite
ou l'inflammation du nombril chez le veau

A la naissance, le cordon ombilical se rompt normalement par étirement à quelques centimètres de la paroi abdominale. Dans la première semaine de vie, la partie externe de l'ombilic sèche, tombe 8 à 10 jours plus tard, et l'anneau ombilical se ferme.  

L'infection a, le plus fréquemment, lieu après le vêlage. Le cordon ombilical est avant tout une plaie en contact direct avec le sol et la litière.

Les sources de contamination sont :  
  • L'ambiance du bâtiment : une atmosphère chaude et humide des bâtiments, sous ventilée et riche en ammoniac forme un micro brouillard maintenant en suspension des germes. 

  • Les autres animaux : la cohabitation jeunes/adultes favorise une transmission des germes pathogènes susceptibles de contaminer le cordon ombilical. Les jeunes infectés représentent aussi une source de germes pour les autres lorsqu'aucune mesure d'isolement n'est mise en place. 

Tous les microbes qui souillent le sol et la litière sont susceptibles de contaminer le cordon ombilical. 
Mesures sanitaires de prévention contre l’affection
Bon état d’entretien de la mère avant le vêlage 

La conduite du troupeau, la gestion du tarissement, la gestion alimentaire et sanitaire des mères en fin de gestation aura un impact sur le déroulement du vêlage, la qualité du colostrum et donc indirectement sur la santé du veau.

 
Hygiène des locaux et du vêlage

  • Hygiène du vêlage (box propre, désinfecté entre chaque vêlage). 

  • Qualité de la litière pendant les premiers jours (renouvelée les premiers jours, sèche, stabulation non surchargée).

Soins au nouveau-né


Lors des manipulations du cordon, l’éleveur fera attention à se laver les mains afin d’éviter toute contamination.

  • Désinfection du cordon : aspersion ou trempage avec de la solution iodée ou Chlorhexidine.
     
  • Palpation quotidienne du cordon les premiers jours de vie. 

  • Absorption précoce d’un colostrum :
- en quantité suffisante : environ 10 à 12% du poids du veau. 

- rapidement après la naissance du veau : répartir le colostrum en deux repas, le premier dans les deux heures qui suivent la naissance, le deuxième environ 6 h après.

- de qualité suffisante : la densité minimale mesurée à l’aide d’un colostromètre (pèse-colostrum) est de 1,055 soit une concentration en anticorps de 50g/l. 

Constituer une banque de colostrum de qualité (adaptée à votre élevage - colostrum issu de vos propres mères), ou utiliser des sachets de colostrum en complément si besoin. 
Modalités de mise en œuvre et précautions à prendre en cas de traitement médicamenteux
Eléments permettant à l’éleveur de reconnaître la maladie 

Lors de la palpation quotidienne: 
  • augmentation de volume (à différentier d’une hernie, rétractable),
     
  • inflammation (chaleur) et douleur localisée, 

  • cordon qui ne sèche pas (suppuration, écoulement d’urine), 

  • manque d’appétit, 

  • température supérieure à 39°C. 
 
Types de traitements à mettre en œuvre et modalités pratiques
 
  • Intervention systématique dès les premiers signes. 

  • Traitement local pour les cordons qui ne sèchent pas (teinture d’iode, acide picrique…).

  • Traitement général : 
- antibiotique (5 jours minimum).
- anti-inflammatoire en cas d’anorexie et/ou de douleur. 


Recommandations permettant d’évaluer l’efficacité du traitement
 
  • Nette amélioration des signes cliniques (état général et aspect de l’ombilic) après 48 heures de traitement. 

  • Contrôle du cordon 5 jours après l’arrêt du traitement. 

Critères d'alerte devant déclencher l'appel du vétérinaire
 
  • Gonflements articulaires associés. 

  • Absence d’amélioration sous 48 heures.

  • Récidives.

  • Persistance d’écoulement de pus ou d’urine.

  • Multiplication des cas. 

  • Doute sur l’affection (hernie, omphalite). 

  • Hémorragie du cordon. 

  • Persistance de la fièvre (>39°C).